Interview de Réale Couchaux, ou Comment oser une autre vie

Interview Réale CouchauxAujourd’hui, j’ai choisi d’interviewer Réale Couchaux. J’ai fait la connaissance de Réale avec la découverte de son blog Green Zone Tahiti sur internet. J’ai tout de suite senti qu’elle est était connectée aux mêmes valeurs que les miennes et j’ai voulu en savoir davantage sur elle et sur ses aspirations. Avec une détermination sans faille, Réale s’est donnée pour mission de sensibiliser la Polynésie sur la nécessité de choisir son alimentation, s’orienter vers des habitudes de vie plus saines et  trouver son épanouissement personnel. Je te laisse écouter l’interview grâce au podcast ci-dessus ou à lire la retranscription texte.

Tu peux écouter le podcast de l’interview en cliquant sur le bouton Play en haut ou télécharger le MP3 en cliquant sur ce lien.

Transcription texte de l’interview :

Amandine : Bonjour Réale

Réale : Bonjour Amandine

Amandine : Réale, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Réale : Oui, Réale Couchaux, 36 ans. Je suis actuellement co-gérante de la salle de fitness Redzone qui se situe à Pirae (Tahiti) et auteur du blog Green Zone Tahiti également.

Amandine : Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours ?

Réale : J’ai un parcours professionnel un peu atypique puisque j’ai fait des études d’histoire. J’ai passé mon CAPES d’histoire en 2002. J’ai enseigné pendant 4 ans cette discipline en collège et lycée. J’ai décidé de me réorienté professionnellement 4 ans après l’obtention du CAPES. Je suis repartie faire des études de fitness et des études également dans le bien-être. Et puis, je me suis complètement lancée dans une nouvelle voie à partir de 2009 : fitness, wellness, etc.

Interview Réale Couchaux 2

Amandine : C’est super ça ! Et qu’est-ce qui t’a donné envie de changer de vie ?

Réale : Ce qui me passionnait dans l’histoire-géo, c’était le travail de compilation des archives, j’adorais ça. J’ai essayé de transmettre cette passion, de refaire vibrer et refaire revivre le passé aux élèves. Malheureusement, le système éducation nationale ne me correspondait pas, ne correspondait pas à cette “mission de vie”. Donc, j’ai décidé de transmettre quelque chose d’utile, d’utiliser cette compétence dans l’analyse et la recherche, pour que les gens puissent cette fois-ci se réapproprier leur corps, se poser des questions et mener une démarche réflexive sur eux-même, pour pouvoir justement changer de vie et se réorienter vers un mode de vie plus sain.

Amandine : D’accord. Je vois souvent sur ton blog des articles très engagés.  J’ai l’impression qu’il y a des causes qui te tiennent à cœur. Est-ce que tu peux nous expliquer un peu ta démarche stp ?

Réale : Le but justement dans la démarche que je propose et que l’on propose est de réapproprier son corps, prendre conscience qu’on fait partie d’un tout et que chacune de nos actions a un impact sur ce qui nous entoure : déjà dans notre propre vie bien évidemment, mais ensuite sur notre famille et sur l’environnement également. Donc oui, il y a un engagement écologique, un engagement aussi pour la cause animale qui est important pour le respect de la vie sous toutes ses formes. Donc, j’essaie de sensibiliser à mon petit niveau à moi sur la nécessité, pour le bien-être de l’individu, de l’environnement et de tout ce qui nous entoure, de se reprendre en main et de mener cette étude réflexive sur soi et sur aujourd’hui le mode de vie dans lequel on est et d’utiliser son libre arbitre.

Healthy

Amandine : D’accord. C’est vrai que quand j’ai découvert ton blog, c’est ça qui m’a attiré et j’ai eu davantage envie de te connaître. J’aimerais savoir ce que tu conseilles aux lecteurs pour les personnes qui ont envie de changer de vie.

Réale : La première étape, je pense, est la prise de conscience. Les 2 derniers articles que j’ai écrit sur l’alimentation à Tahiti sont fait pour ça : s’interroger, parce qu’il y a des acteurs qui nous permettent de nous interroger aujourd’hui. S’interroger sur le mode de vie dans lequel on est, les choix de vie que l’on a fait. Au lieu de le poser en terme de fatalité, au lieu de le subir, se poser la question : est-ce que c’est vraiment comme ça que je veux vivre, qu’est-ce qui au fond de mes tripes m’anime et quelle est la vie que j’aimerais. Puis essayer ensuite d’accéder à ça et comment. Nous, on a déjà une démarche de reprise en main physique, c’est-à-dire reprise en main de son corps. Ensuite, peut-être en revoyant ses habitudes alimentaires, opter pour un mode de vie plus sain. Et ensuite, une fois qu’on est en marche dans cette reprise en main globale de soi, par le corps et l’alimentation, ça débouche forcément sur une autre vision de la vie, sur des questions un peu plus spirituelles ou philosophiques. Peu importe, chacun va y mettre les mots qu’il veut. Et peut-être un plus d’engagement pour ce qui nous entoure. Donc la démarche part de soi, parce que nous sommes dans une salle de fitness, donc elle part du corps. Puis enclencher petit à petit. La démarche est longue, ouvrir des portes sur autre chose et sur un épanouissement personnel puis grandir un petit peu à soi-même aussi.

Amandine : D’accord. Donc si on résume un peu, c’est à partir du physique, son corps, son alimentation, pour ensuite passer à un mode de vie plus réfléchi et développer son chemin spirituel.

Réale : Tout à fait. On est, de toutes façons, complètement déconnecté de nous-même, de notre propre corps. On ne le ressent pas forcément, on n’est plus dedans. Forcément, à partir de là, quand on est une espèce de mort-vivant qui va, qui vient, qui ne se pose pas la question de la vie qu’il mène et qui ne se sent pas vivre, on ne peut pas accéder à d’autres plans. Donc oui, se réhabiliter son corps, le sentir, le vivre, ressentir la vie à travers lui, ensuite accéder à d’autres plans. Pour moi, la démarche se passe comme ça. Parce que, dans cette société, tout est fait pour que l’on soit déconnecté de toutes façons.

Amandine : Ok Réale. Je te remercie pour ce beau partage. Où est-ce qu’on peut te retrouver sur internet ?

Réale : Redzone Tahiti a une page Facebook, notre salle de fitness, qui s’appelle Redzone Tahiti. On a également un blog qui s’appelle Greenzone Tahiti, où chaque semaine on publie des articles, que ça soit aussi bien des articles réflexifs ou alors des informations sur le fitness, le wellness, l’alimentation, etc., la beauté aussi puisqu’on peut prendre soin de soi tout en respectant l’environnement aussi. Voilà, des petits conseils pour changer de vie, oser une autre vie, doucement mais sûrement.

Amandine : Si tu aimé aimé cette interview, je te propose de mettre un petit like à la fin de l’interview et la partager. Merci, à bientôt sur La vie de mes rêves.

Réale : Merci, au revoir.

Si tu as aimé cette interview, clique sur j’aime et partage-la ! Merci

Recherches utilisées pour trouver cet article :reale couchaux

3 réflexions au sujet de « Interview de Réale Couchaux, ou Comment oser une autre vie »

  1. Un bel échange entre Amandine et moi!
    J’aime quand nous mettons nos énergies en commun pour construire un monde meilleur et en pleine forme! Belle synergie! Merci Amandine 🙂

  2. Merci Amandine pour ce partage et à tous ceux qui œuvrent pour le changement,très belle article ,plus nous serons nombreux à nous éveillé et à prendre conscience de ce que nous sommes réellement ,le monde changera et les énergies aussi,merci paix amour et unité ❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *