Ma vie sans télé…ou comment booster sa positivité

TV

J’ai envie de vous faire part aujourd’hui de mon expérience sans télévision. Vous allez me dire Qu’est-ce qu’on en a faire ? C’est là que ça devient intéressant, lisez la suite.J’avais déjà testé auparavant de ne plus allumer et regarder la télévision le soir. Pourquoi ? Parce que je savais très bien qu’ingurgiter pendant plusieurs heures, le journal télévisé, la pub, une série (d’action ou à l’eau de rose…au choix) puis un film ou une émission d’actualité, ça ne m’apportait a priori pas grand intérêt. J’avais entendu parler de la diète médiatique et je voulais savoir ce qu’il se passait quand on l’appliquait vraiment.

Le premier avantage, c’est que j’ai appris à ce moment-là à trouver une autre occupation équivalente le soir : lire un livre, regarder des vidéos motivantes sur internet, écouter des livres audio sur le développement personnel. Voilà, à la place de passer mon temps inutilement, j’enrichissais mes connaissances et mon intérieur.

Puis, je suis retombée dans la bulle et me suis remise à regarder le journal télévisé, pour restée informée, et même le journal de la métropole. Pour la petite histoire, il faut savoir qu’à Tahiti, il y a beaucoup moins de mauvaises nouvelles dans le journal que dans ceux diffusés en France. Et là, j’ai vu la différence, j’avais davantage d’idées noires et je pensais beaucoup plus à la crise, au manque, aux évènements malheureux.

Pour expliquer ce qu’est la diète médiatique, cela consiste à ne plus lire, regarder, écouter les nouvelles, partant du principe qu’elles sont pour la plupart négatives, qu’elles racontent uniquement ce qui ne va pas dans le monde et qu’elles sont orientées de façon à créer un sentiment de peur en nous (manipulation ?).

Aujourd’hui, je n’ai pas de télé dans mon lieu de vie (il n’y en avait pas). Et c’est génial ! Vous allez me dire comment fais-tu pour être informée ? Les informations les plus importantes arrivent toujours à mes oreilles ou à mes yeux (lorsque je regarde les gros titres de la 1e page du journal local papier, par exemple). Le reste, je m’en fous. Je n’ai pas besoin de connaître tous les évènements catastrophiques du monde entier, car je ne peux rien y faire. Eh oui, je peux être Charlie, ressentir de la compassion pour certains individus vivant des situations difficiles, mais je ne peux pas les aider, ni agir sur les situations géopolitique et la guerre. Et je ne veux surtout pas en discuter pendant des heures, je ne veux pas éveiller ces peurs ou encore le sentiment que le monde va mal et… et m’inclure dedans.

Si tu veux vraiment aider les gens ou la planète, fais-le à proximité de chez toi. Dis bonjour à ton voisin, apporte des fruits à celui qui dort dans la rue, ramasse les déchets sur la plage avec les enfants du quartier, mange les légumes du paysan à côté de chez toi. Je ne dis pas de ne pas s’engager pour une grande cause, je dis juste que, ni toi, ni moi, ne sommes des supermans et ne pouvons sauver le monde. Donc autant se préserver des informations négatives.

Le 2e avantage, comme tu l’as bien compris, est de ne plus être nourri par le pessimisme ambiant et ressentir une incroyable énergie positive pour avancer, se construire, vivre selon ses envies, en dépit de ce que pense la population ou les médias.

Le dernier avantage, c’est de ne plus être un mouton qui va consommer de ce qu’il a vu dans la pub. Eh oui, qu’on le veuille ou non, la pub agit tout de même sur notre inconscient.

Pour ce qui est des émissions intéressantes, des films ou des reportages que j’aimais regarder, je peux les voir aussi en replay sur internet. Tout n’est pas perdu 🙂

Tu te rappelles quand tu t’es endormi la dernière fois devant la télé ? Je crois que tu as passé la nuit entière non ? Imagine maintenant ton cerveau, tel une éponge, qui a absorbé 6h de programmes télé pas très positifs et qui l’a imprimé dans ton inconscient…Aie aie aie…

Le défi de cette semaine est de tester la diète médiatique pendant au moins 7 jours. Au bout de ces 7 jours, mets en commentaires ci-dessous les effets ressentis. Es-tu prêt(e) à relever ce défi ?

Si tu as aimé l’article, clique sur J’aime en haut de la page. 🙂 Mauruuru. Merci.

4 réflexions au sujet de « Ma vie sans télé…ou comment booster sa positivité »

  1. coucou
    et si t’es pas encore convaincu des bienfait de la vie sans TV
    tu peux lire « TV lobotomie » de Michel Desmurget

    ça c’est pour avoir tout les arguments scientifique pour se passer de télé de manière définitive, c’est impressionnant.

  2. Bonjour Amandine et Merci pour ces précieux conseils pour pouvoir délaissé la TV qui nous bombarde d’information pas très positive et surtout instauré la peur, pour ma part personnellement cela fait un moment que je ne plus la télé,infos,série ou émission pour vous divertir, j’ai une télé dans ma chambre qui me sert à écouter de la musique ou regardé un film que j’ai précieusement choisi et qui me convient et me permet d’apprendre et d’évoluer ( conversation avec Dieu où le guerrier du pacifique excellent film ) je nourris mon subconscient de pensée et d’images positives pour que cette dualité qui est en moi ne soit plus qu’un esprit positif,merci paix amour et unité ❤️

    1. Merci Patrice, c’est vrai que j’ai bien vu la différence entre mon état d’esprit avant et après la télé. C’est complètement bénéfique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *