365 journées de la femme

Depuis ce matin, en lisant les nouvelles des réseaux sociaux, je vois beaucoup de groupe de contestation en faveur des femmes. Oui, on est le 8 mars et c’est la journée de la femme. J’avoue que j’ai un peu de mal avec la révolte et le soulèvement des peuples. Depuis mon petit coin de paradis en sirotant mon thé ce matin, je me suis demandé : comment puis-je agir pour la journée de la femme ?

En voyant le hashtag #adaywithoutwoman, je suis allée voir sur le site ce qu’il fallait faire pour cette journée. What do you strike for ? (=Pour quoi vas-tu faire la grève aujourd’hui ?). Je ravale une gorgée de thé et je me dis que je ne vais pas faire la grève aujourd’hui. Je vais bel et bien travailler (sinon personne ne le fera à ma place), aller ramer puis retrouver mes merveilleux élèves pour l’atelier de ce soir. Oui cela peut paraître égoïste, mais je vais continuer ma routine.

Quand je lis les différents posts aujourd’hui mettant en avant le harcèlement des femmes, le bafouement des droits, l’oppression, l’inégalité, la maltraitance, etc. je n’ai pas envie de me battre pour cela. Pourquoi ? Parce que je pense que diffuser et mettre en avant ces informations contribuent à renforcer ce sentiment d’inégalité et d’oppression. Cela contribue à nourrir la conscience collective et faire perdurer ces programmes dans la vie des femmes.

Bien sûr, je remercie nos grands (grands) mères qui se sont soulevées pour élever nos droits. Je remercie toutes ces femmes qui se battent pour faire changer les mentalités. Bien sûr, la colère est un moyen de bousculer les habitudes inégalitaires et de se faire entendre. Je pense qu’il y a des personnes pour qui la mission de cette vie est d’utiliser la révolte et la dénonciation (des horreurs de notre société) comme moyen d’action. Je ne fais apparemment pas partie de ce groupe-là ; en tous les cas, j’agis différemment.

Faire une journée pour la femme pour la mettre en valeur et se faire entendre, c’est bien. Mais demain, toute l’agitation sera redescendue et est-ce que tout va recommencer comme avant ? Comment faire pour faire changer les choses au quotidien en tant que femme ?

Pour moi, il est d’abord nécessaire de travailler sur son côté yang : le côté masculin, celui de l’action et de la concrétisation (opposé au côté yin : le côté féminin, celui de l’intuition). Mettons-nous davantage en position masculine : décider, mener des projets, bricoler, faire des sports de force ou extrêmes, négocier, construire, travailler dans des emplois masculins, etc. Exprimons-nous en étant davantage ferme et sen s’affirmant. Exprimons au quotidien à notre mari, père, cousin, frère, ami ce qui ne nous plaît pas. Renforçons notre propre estime et notre confiance en nous pour occuper la place que nous méritons. Aidons nos Sœurs en leur enseignant ce que nous savons. Respectons-nous d’abord et nous serons respectées.

Bien sûr, certaines femmes vivent des pays où la liberté d’expression est inexistante et le chemin sera beaucoup plus long pour elles. J’ai beaucoup de compassion pour ces femmes. En attendant, si nous changeons nos comportements quotidiens, nous pouvons contribuer à changer les programmes de l’inconscient collectif et faire évoluer les mentalités. Concentrons-nous sur le positif. Bonne année de la femme <3 !


Crédit Photo 1 : Tim Mc Kenna – Tahti Tourisme

Crédit Photo 2 : Heilani Cronsteadt

Inscris-toi au Défi 5 jours Gratuit pour Éclaircir sa Vie. Découvre en 5 étapes comment faire le point sur ta vie, y voir plus clair et redéfinir tes envies, pour enfin retrouver la motivation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *