Les 3 bonnes raisons de dire (vraiment) ce que l’on pense

Je me suis retrouvée plusieurs fois dans des situations où je ne disais pas ce que je pensais quand le comportement de l’autre me dérangeait. Et pire encore quand cela me blessait. Résultat, on rumine à l’intérieur, on en parle seulement à ses amis et on continue à subir de le comportement de l’autre…en espérant que ça change. En développement personnel, on parle beaucoup des miroirs. Mais on ne peut pas se cantonner à ne regarder que le miroir, car cette vie est aussi faite d’action. Voici les 3 bonnes raisons de dire vraiment ce que l’on pense.

L’opportunité de changer

Dans une relation, quelle qu’elle soit, nous avons à apprendre sur nous-même. Cette relation nous met face à différents défis pour nous montrer des facettes de nous qui doivent évoluer. Par exemple, une femme attire toujours le même type d’homme qui la rend malheureuse. Si elle ne dit rien et accepte les situations qui lui font mal (en espérant que ça change ou se modelant trop à l’autre), cela ne fera qu’empirer les choses. Au contraire, si elle exprime que cette situation ne lui convient pas, cela deviendra plus clair pour elle. Ainsi, elle aura le choix d’agir pour, soit quitter la situation, soit trouver des solutions en accord avec l’autre. Elle pourra aussi se rendre compte quelles sont les choses en elle à changer pour ne plus attirer ce genre de comportement ou de personnes. En résumer, exprimer permet de voir plus clair et de savoir ce qui nous convient et ce qui ne nous convient pas dans la vie.

S’affirmer

Les personnes qui sont dans le développement personnel pensent souvent qu’il faut accepter les situations et avoir de la compassion envers l’autre. Pour moi, l’acceptation ne résout en aucun cas les situations…inacceptables. S’affirmer est un moyen de se respecter soi-même : l’autre ne doit pas dépasser les limites et envahir notre espace en allant trop loin. Par exemple, lorsqu’une personne te parle mal ou ne cesse de te rabaisser fréquemment, il est nécessaire de lui parler. Communiquer calmement mais surement en disant ce que l’on ressent quand l’autre agit ainsi et en exprimant aussi ses besoins (communication non-violente). Parfois, la colère est nécessaire pour montrer que l’autre dépasse les bornes. La colère est une émotion qui permet de rester vivant (et non amorphe), même si elle ne doit pas devenir une habitude. Gardons à l’esprit que s’affirmer = se respecter.

Rendre service à l’autre

Exprimer à l’autre, c’est aussi lui rendre service. Si personne ne lui dit rien, il pensera que son comportement est normal et acceptable et cela fera partie de ses standards. La vidéo de Isabelle Padovani intitulée “La girafe a des couilles” explique très bien cela (voir ci-dessous, à la min 22’ environ).  Si un comportement me fait du mal, je dois communiquer cela à la personne, sinon je ne suis plus capable de l’aimer : qu’est-ce que cela fait en moi quand mes besoins sont touchés, en relation avec ce que l’autre fait. Il est et préférable de s’exprimer plutôt que de réprimer ce qu’il y a en nous. Cela permet de rester authentique et que l’autre puisse ajuster son comportement. Ainsi, on peut rester en accord avec soi-même et contribuer au développement de l’autre.

Si tu as aimé cet article, clique sur j’aime et partage-le.

 


Photo : Sasint


Merci d'avoir lu cet article 🙂.

Je te propose de recevoir gratuitement mon livre “Les 3 étapes pour changer de vie”. Pour cela, il suffit de me donner l'adresse email où tu veux le recevoir, par l'intermédiaire du formulaire ci-dessous.


Recherches utilisées pour trouver cet article :DEFINIR ATR

Une réflexion au sujet de « Les 3 bonnes raisons de dire (vraiment) ce que l’on pense »

  1. Merci Amandine pour le partage de cette article et cette vidéo très enrichissante ,Merci paix amour et unité ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *