Une façon de combler le manque et le vide en soi

J’ai décidé de vous partager un extrait du cours « Comment se nourrir soi-même » du défi 21 jours pour se libérer des dépendances. J’ai trouvé beau de vous faire ce cadeau.

Les jours derniers, nous avons pu détecter les manques en nous, ainsi que des blessures anciennes.

Les blessures anciennes, une fois identifiées, peuvent être dissipées par du travail sur le pardon, l’acceptation, la compréhension. Je ne vais pas développer ce sujet ici. Il est parfois bon de faire appel à un thérapeute spécialisé si ces blessures t’empêchent de vivre ta vie convenablement et paisiblement. Nous avons, de toutes façons tous des blessures plus ou moins profondes . Tu peux aussi recevoir des soins énergétiques pour effacer ou transmuter les programmes inconscients qui ont besoin d’être changés (voici des exemples de soins que j’ai reçu).

Aujourd’hui, je souhaite parler de la façon de se nourrir soi-même. Souvent, on compte sur les autres pour nous nourrir intérieurement, pour nous apporter ce que l’on n’a pas. C’est comme cela qu’on pense devoir trouver sa moitié pour nous compléter par exemple. Certes, nos parents nous ont donné de l’affection en étant enfant, créant ainsi une dépendance affective nécessaire. Ensuite, comme les petits oiseaux, nous avons dû prendre notre envol pour nous nourrir seuls. Ceux qui n’ont pas reçu/mal reçu cet amour étant enfant, ou ceux qui ont mal vécu cette séparation – et c’est souvent inconscient – gardent des liens parents-enfants qui créent ensuite cette dépendance avec une autre personne. Cette autre personne peut être un ami, un collègue, un amoureux, un frère/une sœur, un parent, etc.

Je parle de la dépendance affective, mais je pense que toutes les dépendances sont dues à un manque de « se nourrir soi-même », de quelques substances que ce soit. Bien souvent, il s’agit d’amour : amour universel, amour de soi, amour amoureux, etc. Se nourrir soi-même est donc vital pour se libérer des dépendances nuisibles. Nous serons d’accord que tout humain gardera une dépendance minime à quelque chose ou à quelqu’un et c’est normal. Le total détachement est rare – et n’est peut-être pas nécessaire.

Comment se nourrir soi-même ? Une auteure que j’affectionne particulièrement (Isabelle Padovani) parle de « goûter à son amour intérieur, à l’amour de soi ». Quand tu fais quelque chose que tu aimes et qui te fait vibrer, tu goûtes à cet amour. Quand tu réalises un de tes rêves, quand tu reçois une idée créative et que tu la mets en place, quand tu vois une belle chose, quand tu ressens de la joie dans ton cœur par ce que tu as fait, quand tu prends les bonnes décisions, quand tu t’écoutes toi-même, quand tu te fais plaisir, quand tu t’encourages, quand tu te valorises, quand tu te consoles, etc.

Tout cela contribue à renforcer cette petite flamme intérieure et remplir ton corps tout entier de cet amour, de cette énergie divine. Une fois que tu te sens rempli, que ce vide a disparu, là tu peux le partager aux autres. Là, tu te sens Un, tu es en communion avec le Tout. Tu es encore plus réceptif à l’amour extérieur et tu peux encore plus le capter, le recevoir et le partager.

Une amie me disait qu’elle aimait être dans la nature et avec les animaux et ressentait cet amour. Je suis tout à fait d’accord avec elle. Quand je pars ramer en pirogue et que je suis en communion avec l’océan et son énergie, que je vois une tortue, des dauphins et un requin passé, cela remplit mon réservoir d’amour. Je rentre à la maison et je me sens complète.

Quand tu réussis régulièrement à ressentir cette complétude, le fait de se sentir nourri de l’intérieur, d’être entier, et ne pas ressentir de vide, là tu te sens solide comme un roc. Tu sens aussi tes racines et en même temps la connexion à l’univers.

Je t’invite maintenant à te rappeler à et noter les moments où tu t’es senti rempli de cet amour – apporté par toi-même. Cela t’aidera à réutiliser cela quand tu ressens cet état de manque.

Écris ces moments dans les commentaires ci-dessous, je suis sûre que cela pourra aider de nombreuses personnes.

A bientôt, avec amour

Une réflexion au sujet de « Une façon de combler le manque et le vide en soi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *