Le lâcher-prise : comment et pourquoi ?

Aujourd’hui, je vais vous parler du lâcher-prise. On entend régulièrement cette expression mais parfois on ne sait pas trop comment l’appliquer. D’ailleurs, c’est un concept un peu obscur aux premiers abords. “- Lâche prise, lâche prise… – Oui ok, mais comment je fais”. Pour éclaircir le lâcher-prise, je vais vous donner quelques exemples concrets de situations où on a besoin de le mettre en place, ainsi que quelques techniques simples pour y arriver.

Qu’est-ce que le lâcher-prise ?

D’abord, qu’est-ce que c’est le lâcher-prise ? Le non lâcher-prise, c’est s’accrocher à une situation, à une pensée, un comportement, une personne ou toute autre chose dont on n’arrive pas à se séparer. C’est comme si on voulait absolument maintenir cette branche dans notre main, continuer à nager à contre-courant, rester coller tel un mollusque sur son rocher ou courir sans relâche après quelque chose/quelqu’un qui va dans le sens contraire. En gros, c’est s’acharner puis s’épuiser et souvent ne rien obtenir à la fin ou obtenir quelque chose qui ne nous correspond pas. En effet, si l’univers ou la vie ne nous apporte pas ce que l’on veut sur le moment, c’est qu’il y a une bonne raison.

Donc lâcher prise, c’est se lâcher la grappe (comme dirait certain(e)s Sourire ), lâcher la racine, retirer les pensées parasites de sa tête, mettre en veilleuse son mental, faire le vide à l’intérieur de soi, remettre ses soucis et problématiques entre les mains de l’univers. De cette façon, il en résulte que nous obtenons plus facilement ce que nous voulons. Agir oui, mais en prenant soin de discerner la frontière à ne pas dépasser lorsque nous commençons à trop forcer les choses. Tout est une question de nuance et de ressenti.

Un exemple de lâcher-prise

Voici un premier exemple de lâcher-prise : Il y a quelques semaines, mon site internet (en l’occurrence ce blog) ne fonctionnait plus. Oh My God ! Panique à bord, moi qui vis de mes formations et donc indirectement de ce site…il fallait absolument régler tout cela rapidement. Inutile de vous dire que, même si j’apprends tous les jours dans ce domaine, je suis loin d’être une informaticienne spécialiste. Pendant plusieurs jours, je me suis acharnée à vouloir faire cela toute seule. Rien ne revenait à la normale. Puis, j’ai eu un message intérieur qui revenait : lâche prise, fais autre chose…. lâche prise, fais autre chose… Ok, je décidais donc d’obéir. Je voyais bien que je devais fermer l’ordinateur et “prendre des vacances” par rapport à l’informatique. Là, j’ai eu l’envie de peindre. Pas un tout petit tableau comme d’habitude, mais un grand ! J’ai eu le feeling et l’énergie pour me remettre à créer. Des moments incroyables de plaisir et d’évacuation des émotions. Puis, je me suis dit qu’il y avait forcément une solution pour mon site. Je sais très bien que l’univers ne me laisse jamais comme ça sans solution. Elle est toujours à portée de main, il faut juste ouvrir les yeux. En passant en revue les messages que j’avais reçu depuis l’inaccessibilité du site, j’ai vu où était la solution. Il fallait juste faire intervenir un prestataire informatique  qui a fait réapparaître mon blog…en 10 min !

Conclusion : Ce que j’aurais pu gagner en écoutant plus vite les messages : gagner du temps pour faire revenir mon site plus rapidement. Ce que j’ai gagné au final et qui est d’un prix inestimable: je me suis remise à créer sans complexe, j’ai pu réfléchir à ma façon de travailler et d’enseigner et j’ai lâché prise sur la dépendance à l’informatique et internet.

Des cas de lâcher-prise

Voici quelques cas où il est nécessaire de lâcher prise ?

  • On veut avoir raison et la conversation commence à tourner au vinaigre (lâchons l’égo, on ne possède pas la vérité universelle)
  • On court après la personne qu’on aime mais qui ne veut pas de nous (arrêtons de nous faire du mal, ce n’est pas se respecter)
  • On veut obtenir quelque chose qu’on a demandé à l’univers et on y pense tous les jours (ayons confiance en la livraison)
  • On a besoin d’argent et on fait tout pour en avoir en forçant les choses (est-ce qu’on joue notre vie sur le moment ?)
  • On a des soucis ou on va mal et on ressasse les mêmes idées noires (la loi de l’attraction va nous amener ce que l’on demande)
  • On bute sur une étape d’un projet ou sur un obstacle à franchir et on continue dans le même sens (on n’arrive pas à voir clair quand on a la tête dans le guidon)
  • Et tous les autres cas que nous expérimentons au quotidien…

Comment faire concrètement pour lâcher prise ?

Souvent, lorsqu’on s’acharne, il y a des émotions et des peurs qui ressortent. Il faut donc d’abord vivre ses émotions pour mieux s’en libérer. On peut aussi par exemple, écrire ses émotions sur une feuille pour en prendre conscience. C’est la même chose pour les peurs, les écrire permet de s’en défaire.

C’est bien de trouver un stratagème pour couper le tourbillon de pensées qui nous pollue l’esprit et qui nous coupe de notre intuition. C’est par exemple, sortir, aller voir du monde, parler à quelqu’un (même à la boulangère du coin) : ça coupe immédiatement le flot de pensées. On peut aussi se laisser aller à penser à autre chose de plus léger, comme si on se mettait à regarder un dessin-animé : c’est rigolo et ça fait du bien.

Vous pouvez aussi ensuite vous libérer de ces pensées obsessionnelles (souvent négatives) en allant vous faire plaisir dans une activité que vous aimez : un sport, une activité créative, une détente, une relaxation, une activité manuelle, etc.

Quand vous aurez pris l’habitude de faire le vide de ces pensées parasites, en élaborant votre propre rituel ou en vous disant simplement “ok je lâche prise”, il sera de plus en plus facile d’y parvenir rapidement.

Comme nous ne sommes pas seuls, même en étant solitaire, remettez dans les mains de l’Univers ou de Dieu (de vos anges, de votre guide…) vos soucis, préoccupations et questionnements. Dîtes-vous que vous lui déléguez cette partie et que c’est lui qui va faire le travail, nous n’avez donc plus à vous en occupez. Il va vous apporter la solution facilement. Vous avez juste à ouvrir vos yeux et vos oreilles, ainsi que tous vos autres sens.

Cessez de vous poser mille questions : quel est le message, pourquoi ça marche pas, qu’est-ce que ça veut dire, etc. J’ai compris que tout cela ne faisait pas avancer. Acceptons de ne pas tout comprendre et tout intellectualiser, car on peut tout de même avancer sans savoir.

Enfin, écoutez-vous. En vous faisant confiance, en vous et en la magie de la vie, et en écoutant votre petite voix intérieure, on est plus facilement guidé vers ce qui est bon pour nous et vers ce que l’on doit faire. Utilisez votre intuition et vos dons naturels.

Les cas de lâcher-prise qui, en réalité, n’en sont pas du tout

Dans certaines situations, des personnes parlent souvent de lâcher-prise alors que ce n’est pas du tout le cas. Ce n’est pas du lâcher-prise, c’est de l’irrespect envers soi, de la soumission ou de la non-affirmation de soi. Dans le développement personnel ou le milieu spirituel, à force de se pacifier et de devenir trop gentil, on en vient parfois à accepter l’inacceptable.

C’est par exemple le cas où une personne se fait insulter ou agresser verbalement. “Je lâche prise, je ne lui dit rien et je lui envoie de l’amour.” Non, dans ce cas, ce n’est pas rendre service à soi-même, ni à l’autre que de ne pas se manifester. Exprimez-vous. Certaines personnes ont besoin aussi d’électrochoc ; la colère est aussi un moyen de savoir que l’on est vivant, même si elle n’est pas à utiliser pour chaque situation.

C’est aussi le cas où on accepte des situations où les gens abusent de notre dévouement, de notre gentillesse . Les cas où on dit oui à tout pour ne pas blesser. Les cas où on reste avec une personne qui ne nous respecte pas et on veut continuer à regarder le miroir. Les cas où la situation est difficile et inconfortable, on se dit lâcher prise pour ne pas avoir à ressentir le désagréable tout en restant dans la situation. Il y en a plein d’autres comme cela.

Pour éviter d’accepter l’inacceptable, posez-vous les bonnes questions : est-ce que je me sens respecté dans cette situation ? est-ce que cela m’apporte du positif dans ma vie ? est-ce que je me sens bien quand je réagis comme cela ?

N’oubliez pas, faire la paix en soi va aussi de pair avec le respect de soi, l’affirmation de soi et la détermination.

Pour finir

Le lâcher-prise est vaste. C’est un grand océan où chacun et chacune va trouver sa technique. Lâcher prise permet de libérer son canal, faire le vide en soi pour mieux recevoir les informations de l’univers, s’écouter soi-même et donc faciliter sa vie au quotidien.

Pour aller plus loin

J’ai suivi les ateliers sur l’abondance de Lulumineuse, où elle parle du lâcher-prise, de façon imagée et mais aussi très concrète.

Je ne gagne pas d’argent si je vous indique ce lien. C’est juste que je vous recommande les sources d’informations qui m’ont aidé aussi.

Si tu as aimé cet article, clique sur j’aime et partage-le ! Sourire

 


Photos : RyanMcGuire, Artturi_Mantysaari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *