Les raisons qui empêchent de trouver sa voie

Trouver sa voieJe vois souvent des personnes qui ont envie de changer leur mode de vie, notamment au niveau du travail, de leur rythme quotidien ou même de leurs relations. Au fond d’elles, elles sentent que leur vie n’est pas en adéquation avec leurs véritables aspirations et envies. Bien souvent aussi, ces personnes-là ne réussissent pas à passer à l’action pour effectuer ces changements. Installées dans une routine quotidienne, il n’est parfois pas évident de sortir de sa zone de confort. Quelles sont les raisons qui empêchent de trouver sa voie et de s’accomplir pleinement ?

Une routine confortable

La routine est ce que redoute le plus les couples. Mais, il n’y a pas que chez les couples que la routine s’installe. En réalité, elle est synonyme de stabilité. Mettre en place des habitudes quotidiennes pour placer des repères dans sa vie est nécessaire : on se sent plus confiant et c’est confortable. C’est comme la première fois où vous allez nager à la piscine, vous avez peut-être peur de l’eau. Puis, si vous y allez tous les mercredi, vous serez de plus en plus à l’aise dans l’eau et dans votre apprentissage de la nage. Une fois que cette routine est installée, il est difficile d’en sortir, qu’elle vous apporte du positif ou des désagréments. C’est souvent le cas pour les activités professionnelles, lorsqu’on reçoit un salaire confortable, il est difficile de se décider de quitter cet emploi. Pour sortir de ses habitudes, il est nécessaire d’expérimenter ce qu’il existe hors de sa zone de confort et de ce qui rassure. On peut déjà s’exercer  avec plusieurs façons : partir en vacances dans des lieux inconnus, aller dans des soirées où l’on ne connaît peu de monde, parler à des inconnus, changer de marque de produit alimentaire, tester une nouvelle activité sportive, etc. En bref, ces premiers petits pas doivent nous amener vers la nouveauté et voir comment on se sent dans ces situations.

Des peurs justifiées

La peur provoque l’inaction. Les peurs sont partout et d’ailleurs elles sont largement entretenues par les médias pour nous manipuler (quelle est la proportion des nouvelles positives aux journaux télévisés par rapport aux nouvelles concernant les vols, le terrorisme et la crise ?). Chacun a des peurs qui seront justifiées à nos propres yeux : la peur du noir chez un petit enfant, la peur du vide chez un autre, ou la peur de la solitude… Dans le cas d’une envie de changement, les peurs seront liées au changement lui-même : les incertitudes, l’inconnu mais aussi la peur d’oser ou de franchir le pas. Elles peuvent remonter à très loin dans notre enfance, dans l’utérus de notre maman ou dans nos vies antérieures. Elles sont aussi transmises par nos parents et notre entourage. Quand plusieurs peurs nous envahissent, elles peuvent parfois totalement nous bloquer dans l’action. C’est comme si je me disais : je sais qu’il faut faire quelque chose mais je n’y arrive pas. Notre cerveau déconnecte totalement à ce moment-là. Vous connaissez ce cauchemar qu’on a déjà tous fait : on se fait agresser et on est incapable de crier. Comment passer au-dessus de nos peurs ? On peut déjà les accueillir et reconnaître qu’elles sont présentes au lieu de les fuir. Qu’est ce que je ressens ? Qu’est-ce que ça bloque dans ma vie ? Est-ce que cela me fait penser à quelque chose dans mon passé. Déjà, on se sent beaucoup plus léger pour agir, une fois qu’on a accepté qu’on a des peurs en nous et elles tendent à diminuer.


Reçois gratuitement mon livre “Les 3 étapes pour changer de vie”. Pour cela, il suffit de me donner l’adresse email où tu veux le recevoir, par l’intermédiaire du formulaire ci-dessous.

Les 3 étapes pour changer de vie




Une déconnexion de soi-même

Trouver sa voie, c’est aussi faire une introspection en soi. Lorsqu’on a l’habitude de se fuir soi-même, il est assuré qu’on ne peut pas se trouver. Bien souvent, c’est dans le cas d’une séparation, une maladie ou un décès où l’on commence un travail sur soi. En réalité, la situation d’urgence nous oblige à le faire pour ne pas tomber dans la dépression, ni mourir à petit feu. La plupart des hommes, de par l’éducation et les règles de la société, doivent se montrer fort et entrent peu à l’intérieur d’eux-même. Le déclic se fait généralement par une situation d’urgence. Les femmes, quant à elles, ont plus l’habitude de parler d’elles, de leurs émotions et décortiquer ce que ressentent leurs amies. Être déconnecté de soi-même signifie faire les choses et vivre sans conscience, par automatisme. Bien souvent, on se laisse guider par nos blessures du passé ou nos émotions et nous réagissons comme des petits enfants, colériques, blessés ou impatients. Comment se reconnecter à soi-même ? Se reconnecter à soi, c’est entretenir la paix à l’intérieur. On peut le faire de multiples façons, en voici quelques unes : prendre des moments de calme, méditer, mettre en place des habitudes positives au jour-le-jour, prendre le temps d’écouter ses émotions et ce qu’on ressent, se faire plaisir, être gentil avec soi-même, prendre la responsabilité de sa vie et de ses actes.

Tu peux dorénavant réfléchir et voir comment sortir de ta routine, accueillir tes peurs et te reconnecter à toi-même. Maintenant action !

Si tu as aimé cet article, clique sur j’aime et partage-le

Recherches utilisées pour trouver cet article :declic trouver sa voie

3 réflexions au sujet de « Les raisons qui empêchent de trouver sa voie »

  1. Bonsoir et merci pour ce beau blog et ces beaux articles ! Je les ai partagés sur mon profil FB !
    Y’a t il un moyen de communiquer plus facilement avec vous ?
    Belle continuation !

    1. Bonjour Violette, merci pour ce gentil message :). Tu peux m’envoyer un message sur le formulaire de contact. A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *