Pourquoi les personnes sensibles souffrent

J’ai eu envie d’écrire cet article depuis un moment. Etant moi-même une personne sensible, j’ai observé les moments où je souffrais intérieurement pour mieux me comprendre. J’ai longtemps construit une carapace autour de moi pour ne pas montrer cette sensibilité. Mais je me suis rendue compte que ce n’était pas la bonne solution. Je vais vous donner ma vision de la sensibilité et les remèdes pour mieux vivre les situations.

Tout d’abord, je tiens à dire que la sensibilité n’est pas une tare ou un défaut, ni un problème. La sensiblité est une qualité et une richesse pour soi-même. Elle peut devenir un « problème » si on se laisse emporter par ses émotions de façon trop régulière et on n’arrive plus à avoir de discernement. Je vous donnerai des conseils pour bien vivre sa sensibilité un peu plus bas dans l’article.

Pourquoi donc les personnes sensibles souffrent-elles ?

Une personne sensible est comme une éponge. Elle absorbe les énergies des autres, qu’elle soit positive ou négative. Elle ressent les choses plus fortement que les autres – intuition, pressentiment, pensée des autres etc… Les émotions montent plus rapidement. Les pleurs aussi. Elle est parfois blessée facilement par une parole ou un geste déplacé. Elle est touchée par la beauté, les situations émotionnellement fortes, l’art, la musique.

La sensibilité fluctue selon les périodes du mois – pour la femme lunaire surtout, la saison, la forme, l’année – surtout lors d’une année de transition ou de fin de cycle.

Il m’arrive moi-même de lire un article ou écouter quelqu’un parler et de sentir une grande émotion monter.

Je me suis rendue compte aussi qu’on ne pouvait pas mentir aux personnes sensibles. Par exemple, lorsque des personnes sont en face de nous et se forcent à être sympa avec nous alors qu’ils ne nous aiment pas vraiment (hypocrisie), on le sent tout de suite. On se sent mal et on ne sait pas pourquoi. Et parfois on se force à être encore plus gentil avec ces personnes car on ne comprend pas et on pense que c’est de notre « faute ».

Ce petit exemple est pour te montrer que la personne sensible détecte tout (ou la plupart du temps). Elle ressent et capte ce que pensent, ressentent, vivent les autres. Parfois, elle ne fait pas la différence entre ces émotions/ressentis/pensées/intentions appartenant à l’autre et les siennes. C’est ainsi qu’elle se laisse toucher et qu’elle souffre. Souvent, elle se met en situation où elle se sent fautive car elle ne comprend pas ce qui se passe.

Quand la sensibilité n’est pas le « problème »

Parfois on se dit, je suis trop sensible, c’est pour ça que je n’y arrive pas ou que je m’en sors pas dans cette situation. Certes, la sensibilité peut jouer. Mais, il y a probablement de la poussière à nettoyer sous le tapis.

Je m’explique. Si une situation te fait souffrir régulièrement par exemple, tu te sens rejeté par des personnes ou dans chaque entreprise où tu travailles, le boss est un tyran – ou tu attires la même situation par exemples, des relations amoureuses difficile. Dans ce cas-là, il y a sûrement une blessure à guérir (cf. Les 5 blessures qui nous empêchent d’être nous-même de Lise Bourbeau) ou un traumatisme du passé à comprendre et à transformer.

Regarder à l’intérieur de soi peut nous amener à travailler sur quelque chose de douloureux – qui est l’élément bloquant pour avancer. Cela permet ainsi de se débarrasser de certains poids ou de les transformer en une force intérieure. Il y a beaucoup de thérapeutes qui peuvent t’aider. Fais confiance en ton intuition pour te laisser guider.

Comment mieux vivre sa sensibilité ?

Une amie demandait quels sont les remèdes contre l’hypersensibilité – cela m’a davantage motivé à écrire cet article.

Je dirais que la sensibilité est belle et qu’elle mérite d’être entretenue. En effet, être sensible – de mon point de vue – c’est développer des qualités humaines telles que l’empathie (=savoir se mettre à la place des autres), la compassion qui en découle et donc être attentif et bienveillant envers les autres.. Mais c’est aussi développer des qualités extrasensorielles comme la clairvoyance, clairaudience, clair-ressenti, médiumnité, télépathie, intuition etc. C’est également être attentif à ce que l’on ressent soi-même et à ses propres émotions pour mieux se comprendre.

Voici mes petits conseils pour mieux vivre sa sensibilité :

  • Accueillir, accepter et vivre ses émotions, ne pas les retenir à l’intérieur
  • Si les émotions débordent, les laisser sortir en étant seul (crier, pleurer…), les écrire pour mieux éclaircir la situation
  • S’écouter régulièrement : comment je me sens
  • S’encourager soi-même, se complimenter
  • Eviter les situations et les personnes qui nous mettent dans le bad – eh oui pas besoin de se mettre sous les coups de bâtons, on n’est pas maso
  • Privilégier les personnes et l’entourage positif et nourrissant
  • Communiquer, dire à l’autre ce que l’on ressent
  • Se protéger énergétiquement (halo de lumière blanche autour de soi) chaque matin
  • Se connecter à la terre en imaginant des racines sous ses pieds
  • Sortir de sa zone de confort en se donnant des petits défis ou en faisant des choses qu’on n’ose pas faire d’habitude
  • Pratiquer un art martial ou un sport masculin pour renforcer son yang (=côté masculin)
  • Prendre du temps pour soi au calme, s’écouter et se détendre
  • Mettre des limites par rapport aux autres et leur exprimer lorsqu’elles sont dépassées (actes, paroles etc.)
  • Développer ses qualités extrasensorielles en s’amusant
  • Prendre le temps de travailler sur soi, ses blessures intérieures et ses démons
  • Travailler la confiance en soi en s’aimant soi-même

Si tu as des questions ou des demandes sur quelque chose que tu n’arrives pas à gérer par rapport à ta grande sensibilité, tu peux l’écrire en commentaire ci-dessous et je t’apporterai une réponse.


Inscris-toi au Défi 5 jours Gratuit pour Éclaircir sa Vie. Découvre en 5 étapes comment faire le point sur ta vie, y voir plus clair et redéfinir tes envies, pour enfin retrouver la motivation !  

2 réflexions sur « Pourquoi les personnes sensibles souffrent »

Laisser un commentaire