Ralentir pour réussir

Ralentir pour réussir copieQui n’a jamais couru dans sa vie, speedé, stressé… pour arriver à accomplir ses tâches de la semaine et atteindre son but ? Qui se sent épuisé après toute cette frénésie et prend quelques jours à s’en remettre ? Lorsque je suis arrivée dans le pacifique sud et plus particulièrement en Polynésie Française, j’avais remarqué que tout marchait au ralenti. Normal, tu vas me dire, toi qui a fais l’expérience des îles. Il faut attendre dans les administrations, marcher lentement sur le trottoir, rouler doucement sur la route, laisser passer les piétons qui veulent traverser, attendre que la vendeuse ai fini de discuter avec son collègue, voir souvent ses rdv retardés ou même oubliés, prendre le temps d’écouter le Tahitien, etc.

Waou ! Toi qui as couru dans le métro, passé 3 appels en 10 min avant d’arriver au travail, pas même le temps d’avaler un café, avoir 30 préoccupations dans la tête, parle à 50 à l’heure, râlé après ces gens qui bouchaient le passage… ça peut être un choc culturel que d’arriver à Tahiti.

Je m’étais rendue compte que cette lenteur, finalement, ce n’était pas le reflet d’une paresse, ni d’un manque de motivation ou même d’un cerveau amorphe. C’était tout simplement le miroir d’un peuple qui prend le temps de vivre et qui a gardé des valeurs simples, que nous Eurasiens / Non-îliens / ou autres avons oublié il y a quelques temps déjà.

J’avais bien compris qu’il fallait me mettre au rythme de la population polynésienne, en oubliant un peu mes habitudes de métropolitaine. Il fallait m’y mettre, pas juste un petit peu, mais à 100%, de façon à bien nettoyer certaines anciennes habitudes.
(Prendre le temps de…) faire la queue, être agréable avec les employés des administrations, rouler tranquillement, s’arrêter pour laisser passer des voitures, remercier celui nous a aidé (ou qui a essayé), discuter avec son voisin, la caissière ou l’employé municipal, donner des fruits de son jardin, dire bonjour aux familles rencontrées sur la plage, sourire aux parfaits inconnus en ville, patienter avec joie, faire la sieste, faire une seule chose à la fois, écouter l’artisan du coin, regarder le soleil se coucher etc.

Et là, je t’assure que le résultat a été magique pour moi. Toutes les portes se sont ouvertes pour moi facilement, tant au niveau personnel que professionnel. Cela m’a même permis, et encore aujourd’hui, d’obtenir plus rapidement ce que je voulais. D’une certaine façon, je perds du temps en accordant mon attention, mon intérêt et mon temps aux autres. Mais, quand je fais le bilan ma journée ou même du mois ou de l’année, je vois que cela a été extrêmement efficace.

Cet exemple illustré par la Polynésie, on peut le mettre en pratique partout, juste en prenant le temps et en s’efforçant d’appliquer ces concepts simples, quelque soit la personne en face ou les circonstances. Je dirais aussi qu’il y a des endroits où ça va être plus facile que d’autres. Il reste juste à savoir pour chacun où l’on souhaite vivre et quel lieu région / ville / pays nous correspond le mieux.

Finalement, ce sont des petites choses à mettre en place dans sa vie en se reconnectant à des valeurs simples, plus proche de la nature et de l’homme.

Si tu as aimé cet article, clique sur j’aime, partage-le et donne ton impression dans un commentaire juste en dessous. 🙂

– Mauruuru ia outou Taata maohi –

Cet article a été écrit dans le cadre du festival « A la croisée des blogs » sur le thème Ralentir pour réussir en collaboration avec le blog Ceclair et le forum DeveloppementPersonnel.org

Inscris-toi au Défi 5 jours Gratuit pour Éclaircir sa Vie. Découvre en 5 étapes comment faire le point sur ta vie, y voir plus clair et redéfinir tes envies, pour enfin retrouver la motivation !

8 réflexions au sujet de « Ralentir pour réussir »

  1. Bonjour 🙂

    Est-ce ralentir ou est-ce plus simplement se mettre au rythme de la vie ?
    Le rythme effréné dont tu parles, il me semble que c’est celui de l’inconscience, nous avons perdu ce contact avec le rythme naturel des choses.
    Je te rejoins sur les bénéfices qu’il y a à ralentir, voire à patienter.
    J’ai fait une expérience similaire un peu après avoir commencé à pratiquer de courtes méditations : un beau jour en faisant la queue devant la « mauvaise » caisse au supermarché, celle qui reste coincée 10 minutes alors que les autres avancent toutes seules, je me suis retrouvé dans un état méditatif, le regard perdu dans les étalages de sucreries multicolores placées à portée des enfants près du tapis roulant.
    Je ne sais plus ce qui exactement ce qu’il en est ressorti mais je me souviens que j’en ai eu de la satisfaction 🙂
    Depuis je suis heureux d’avoir parfois à patienter, ce sont autant de mini-méditations, autant de petits moments de contemplation.
    Je suis peut-être loin de l’attention portée aux autres dont tu parles, mais je pense que les personnes pour lesquelles j’ai patienté et qui me voient souriant « malgré tout » m’en sont reconnaissantes 🙂

    1. Merci pour ce partage Johann. C’est tout à fait vrai, apprendre à faire la queue et s’amuser de ce qu’on peut voir autour. Et même admirer comme tu dis si bien. Je me suis souvent étonnée à sourire toute seule et voir les personnes me sourirent en retour… hihi.. (« Mais pourquoi me sourient-ils tous ? est-ce que j’ai un halo de lumière au-dessus de la tête ? »)

      1. Ces personnes te sourient parce que tu les illuminent par ta beauté ; )

        1. Merci Maitehereauani ! Je pense que c’est notre lumière intérieure qui se reflète à l’extérieur 🙂

  2. Salut, je vous rejoins tous les deux notamment Johan qui formalise en une phrase que c’est le rythme de la vie dont tu décris là et c’est l’essentiel car au final ralentir c’est se déconditionner des attentes de rapidité de la société et c’est se reconnecter avec le rythme de la vie.
    Pour moi c’est ça ralentir pour réussir.
    Bel article
    Prends soin de toi
    Jordane

    1. Merci Jordane. Se reconnecter au rythme naturel de la vie. Voilà une phrase à garder en mémoire.

  3. Merci Amandine pour ce partage,ici en Guyane la où je vie c’est le même rythme de vie qu’à Tahiti On prend le temps de prendre son temps et de vivre l’instant présent,ne rien faire juste un instant ,juste observé autour de soi ,le ciel,les nuages, la nature cela procure une sensation de bien-être intérieur,MERCI paix amour et unité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *